Fiat Nox, l'ère de la nuit Index du Forum
Quand les ténèbres s'étendent sur le monde, que les nations s'entredéchirent et que la morale et la dignité ne sont plus que de lointains souvenirs, l'intervention d'une instance supérieure est parfois nécessaire.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer   ProfilProfil   ConnexionConnexion 

Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   

Un peu de calme avant toute tempête.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fiat Nox, l'ère de la nuit Index du Forum -> Paris -> Quartiers historiques
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yihrad Montgomery
Anges Déchus

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2009
Messages: 15

MessagePosté le: Mar 25 Aoû - 17:49 (2009)    Sujet du message: Un peu de calme avant toute tempête. Répondre en citant

Yihrad n'avait rien à faire ici. Ni dans ce quartier, ni dans cette ville, ni dans ce pays. Quelle importance ? Ils venaient d'arriver, et un plan tel que celui de Samaël nécessitait du temps pour la mise en place de ses bases et la définition des premiers objectifs, en fonction du terrain. Cela signifiait des heures dans un bureau, penché sur une carte, des discussions interminables avec les principaux chefs autochtones, des lectures de fichiers à n'en plus finir. Car, si ces temps leur étaient relativement bien connus, grâce à quelques cours d'histoires reçus dans l'enfance, il n'y demeurait pas moins pour les Déchus un gouffre semblable à celui entre théorie et pratique. Là-bas, on leur avait appris les principales actions de tel général ou de tel citoyen, ici il s'agissait surtout de savoir que le général aimait le golf plus que de raison et que le citoyen logeait 7, impasse du crabe. Ces informations apparemment insignifiantes pouvaient peser lourd dans la balance, dès qu'il fallait nouer (ou dénouer) des contacts. Il existait de ce fait des piles considérables d'archives dont il fallait prendre connaissance au mieux, et en cela, Yihrad n'excellait pas vraiment… Il avait joué le jeu deux heures avant-hier et une demie heure la veille avant de se lever et de partir, laissant un petit morceau de papier avisant de sa position et de ses attentions à Samaël. Puisque n'étant d'aucune aide à ses frères, il partait. A Paris. Mission de reconnaissance.
C'est ainsi qu'il s'était retrouvé là, à flâner tranquillement en bords de Seine, visitant pour la première fois cette ville historique dont il avait tant été question à travers les âges. Paris, ses rois, ses émeutes, ses grands hommes et ses belles femmes, capitale du bon goût et du luxe partout à cette époque, celle qui était censée ne jamais couler. Mais que fais-tu là alors, belle Tour Eiffel, engloutit sous ton flot d'étranger ? Dans les rues, l'allemand progresse et efface le français, langue magnifique dans lequel le mot "liberté" avait été crié tant de fois. Paris, tu t'es surestimée et c'est dommage.
Les enjambées errantes du jeune Déchu finirent par le mener à Notre-Dame et il décida d'y rester un moment pour tenir compagnie à la forte femme, seule en ce moment sur son îlot. Après tout, qui aurait l'idée de faire une telle visite dans un tel contexte, et hormis la foule des fidèles, la grande rosace ne voyait plus passer autant de monde. Mais du moment qu'elle voyait encore… 
Yihrad regarda sa montre, achetée quelques jours plus tôt à Berlin. En effet, pas question de se promener dans les rues avec un bijou de technologie des années 2100 au poignet. Celle que le jeune homme possédait à présent était des plus rustiques, autrement dit, bien intégrer à son siècle. C'était la seule qui lui convint: le cadran était petit et ne gênait donc aucun mouvement du poignet. Le bracelet rouge, élimé comme s'il avait déjà passé la 1ère Guerre, s'ajustait tout à fait confortablement à son bras gauche, comme seuls les accessoires déjà portés peuvent le faire. Yihrad n'osa pas songer à son précédent propriétaire. A cette période, on était plus sur de rien…
Il était presque l'heure pile, et il se demanda si Notre-Dame sonnait. Voici une chose que l'on n'apprenait pas en histoire, même si on arrivait à tout écouter. Yihl attendit encore un peu, s'assit sur un muret, se releva. Sa montre n'était peut-être pas à l'heure. Du coin de l'œil, presque de dos, il vit une ombre qui semblait plus ou moins se diriger vers lui.
Il se retourna, peut-être pourrait-on le renseigner...




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 25 Aoû - 17:49 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fiat Nox, l'ère de la nuit Index du Forum -> Paris -> Quartiers historiques Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Igloo Theme Release v0.9 Created By: Igloo Inc. and PROX Designs in association with Kazer0 Designs.