Fiat Nox, l'ère de la nuit Index du Forum
Quand les ténèbres s'étendent sur le monde, que les nations s'entredéchirent et que la morale et la dignité ne sont plus que de lointains souvenirs, l'intervention d'une instance supérieure est parfois nécessaire.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer   ProfilProfil   ConnexionConnexion 

Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   

Principium Sanctus

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Fiat Nox, l'ère de la nuit Index du Forum -> Fiat Nox, l'ère de la nuit -> Genesis, ou comment tout a commencé...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Deus Ex Machina
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2009
Messages: 37
Alignement: Neutre

MessagePosté le: Sam 7 Mar - 17:44 (2009)    Sujet du message: Principium Sanctus Répondre en citant

Une porte en bois s’ouvre à la volée, et un homme vêtu d’une toge étrange se précipite dans la pièce obscure, entièrement occupée par un engin mystérieux et gigantesque.

- Deus! La machine a été utilisée ! C’est lui !

L’énorme machine ne répond pas immédiatement. Le ronronnement de son processeur s’intensifie. Le consul en face du Deus Ex Machina essuie une goutte de sueur qui commençait à couler le long de sa pommette. Ses yeux affolés parcourent l’engin avant de s’arrêter sur le visage tricéphale qui le surplombe. Une voix mécanique s’élève enfin.

- Envoyez la Légion Treize.
- Mais enfin, ils sont tous jeunes… les Déchus sont…
- Envoyez la Légion Treize, répète la voix atone.

Le vieil homme déglutit, s’incline brièvement, et sort de la salle sombre, laissant le Deus Ex Machina à ses réflexions de machine insensible. L’ordre qu’il a reçu est incontestable, mais le terrifie profondément.
Cette fois-ci, c’est la fin…


                                                     ________________________


« Le Chaos, période terrifiante du XX° et XXI° Siècle, a laissé dans les consciences collectives de profonds stigmates. Une période où des guerres toutes plus meurtrières les unes que les autres se sont succédées, où les pays s’entredéchiraient avec une violence inégalée, ou le luxe absolu côtoyait l’extrême misère. L’accroissement technologique ne semblait entrainer que l’augmentation des horreurs perpétrées par les hommes. La pollution avait réduit la planète en une sphère stérile et sillonnée par de nouvelles maladies particulièrement abominables.
Après la Troisième Guerre Mondiale, qui se termina en 2067, une prise de conscience collective secoua les nations. La plupart des gouvernements se firent renverser dans la toute première Révolution Mondiale. Le Sud, excédé par une exploitation outrancière, piétina les pays du Nord et décida d’une nouvelle répartition des richesses.
Mais on avisa rapidement qu’il ne s’agirait là que d’une solution temporaire, et un homme trouva une solution idéale…
Son nom restera dans l’Histoire comme celui de Nathaniel le Sage, qui trouva une issue à une situation en apparence inextricable et qui créa le Deus Ex Machina, l’Intelligence Artificielle suprême.
Puisqu’apparemment, l’Homme était incapable de décider de ce qui était le mieux pour une communauté et non pour lui-même, il fallait confier la question à un être supérieur, omniscient et totalement objectif. L’être qui serait le plus proche d’un Dieu…
Il est dit que le Deus Ex Machina pensa pendant deux jours et deux nuits avant de trouver la solution. Toute l’humanité était dans l’attente du verdict, avec espoir… ou appréhension. Car beaucoup n’appréciaient pas de confier leur avenir à une machine. Mais la grande majorité de la population mondiale, lassée de la misère et des conflits, remettait son avenir dans ce qui était le plus puissant ordinateur jamais vu à ce jour.
Et enfin, la machine divine trouva ce qui semblait être l’unique moyen de sortir l’homme de cette impasse.
Et l’humanité s’exécuta.

Les pays furent renversés, leurs systèmes abolis. L’Homme se réunirait désormais sous une seule bannière, celle de Terrae, ornée des trois visages du Deus Ex Machina. Dirigée par le Consulat de Thion, qui lui-même prendrait ses ordres de la machine omnisciente, Terrae ne saurait qu’être un monde parfait.
Bien entendu, cela ne s’établit pas tout de suite. Il fut très difficile de mettre en place ce système parfait : des rebelles ou des nostalgiques s’y opposèrent avec violence. Mais le Deus ne saurait être vaincu. Son intelligence de machine déjoua absolument toutes les embuches tendues par ces humains maladroits et stupides, et il les réduisit à néant.

Petit à petit, sous l’égide bienveillante et protectrice du Consulat et du Deus, Terrae se releva. Grâce à des règles strictes imposées par l’ordinateur, la Terre reprit vie et une nature jalousement protégée se recréa en certain endroit privilégiés, devenant de superbes parcs naturels.
Les hommes étaient surveillés et régis par un code de conduite universel. Tous les enfants allaient à l’école, ensembles, mélangés. Le racisme était désormais très sévèrement puni. La médecine fit des progrès extraordinaires et devint entièrement gratuite, si bien que tous le monde était en parfaite santé… La modification génétique fut autorisée, et petit à petit, l’homme évolua. Ce qui était considéré comme un être humain « beau » autrefois paraîtrait ici banal et même bien laid. Le corps humain touchait à la perfection. Les capacités physiques humaines furent également développées, et tous étaient l’équivalent des anciens athlètes, même les moins sportifs. La durée de vie s’allongea à cent cinquante ans. Les progrès de la technologie permirent à l’homme d’arrêter de travailler. Il n’y avait plus de misère, car l’argent n’existait plus. Sous la surveillance du Deus, tout était en libre service, et pourtant le monde ne sombrait pas dans le chaos…
C’était une véritable utopie.

Afin de la préserver, une légion d’élite fut créée, on l’appela la Légion Treize. Composée de douze membres, dit les Anges, plus d’un chef, dit l’Archange, c’était des êtres d’élites sous l’unique autorité du Deus Ex Machina et du Consulat. Modifié génétiquement de manière plus poussée que les autres citoyens, ils avaient chacun une capacité psychique particulière. Leur beauté était séraphique, même pour des Terraens, et leurs capacités physiques optimales. En fonction de leurs spécificités, on leur attribua un signe zodiacal, sauf à l’Archange, le plus puissant des Treize.

Les hommes perdirent peu à peu le souvenir de l’Ancien Monde, et dans les consciences collectives, cette période resta honnie sous le nom de « Chaos »… »

Livre de Khal, chapitre 3 : De l’Histoire des Nations, publié en 2149.
     


« L’heure est désormais grave. Suite à l’incident de la mission Jenod, les anciens Anges, comme vous le savez, ont étés déclarés Déchus, et furent, pour la première fois de l’histoire, remplacé. Ce fut un incident regrettable. Suivant la folie de l’Archange, ils se sont rebellés et durent être emprisonnés à Tarniva, l’ancienne Londres.
Mais Samaël, l’Archange, a réussit à fuir, entrainant les siens avec lui. Décidé à faire sombrer Terrae, il a tenté grâce au nouveau concept de voyage temporel de revenir au moment de la création du Deus Ex Machina, afin de le détruire et de faire revenir le Chaos. Bien heureusement, le concept était encore en étude, et il a échoué. La situation n’est pas aussi catastrophique qu’elle aurait pu l’être, mais nécessite toutefois toute notre attention… Nous avons, grâce à Deus, pu tracer son parcours à travers les époques. Samaël est désormais à Paris, en 1940. La ville vient de tomber aux mains des Allemands, et il semblerait qu’il soit déterminer à faire gagner Hitler, trouvant par la même le moyen d’empêcher la création du Deus… L'ancêtre de Nathaniel le Sage était, à cette époque, un jeune juif. S'il lui arrivait malheur, je n'ose imaginer, mes frères, les conséquences sur notre nation... La nouvelle Légion a été dépêchée elle aussi à cette époque, avec pour mission de mettre le jeune homme en sûreté et d'arrêter Samaël. Nous ne pouvons que nous en remettre à eux… »

Extrait du discours du Grand Consul à la Chambre de Thion, 2158.

     
                                                        ______________________

Nous sommes désormais en 1940. Le monde sombre dans une spirale infernale, et est tiraillé entre deux futurs possibles. Lequel choisirez-vous de défendre ?

Bienvenue dans le Chaos.
Bienvenue en Enfer.
_________________
Big Deus is watching you.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Mar - 17:44 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Fiat Nox, l'ère de la nuit Index du Forum -> Fiat Nox, l'ère de la nuit -> Genesis, ou comment tout a commencé... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Igloo Theme Release v0.9 Created By: Igloo Inc. and PROX Designs in association with Kazer0 Designs.